ENCASTE VERAGUA – CASTE VAZQUEZ

C’est en 1778, que Jose Vazquez fonde son élevage en achetant des animaux de Caste Cabrera via Benito Ulloa d’une part et de Caste Vistahermosa de l’autre. 

Basant son travail sur une sélection étroite et drastique, Jose Vazquez parvient à créer un toro à la fois, fort et noble. Plus tard il cède une grande partie de son troupeau au Roi Fernand VII qui procèdera à un croisement avec du bétail de Caste Jijona, acheté aux éleveurs Gaviria et Fuentes.

A sa mort en 1835, le troupeau est scindé en deux et vendu, d’un côté au Duc de Veragua, et de l’autre au Duc d’Osuna. Le Duc de Veragua va immédiatement éliminer du cheptel toutes les bêtes d’origine Jijon. En 1927, la totalité du ganado tombe entre les mains de Juan Pedro Domecq, qui y incorporera par la suite du bétail Conde de la Corte. A l’heure actuelle, Juan Pedro Domecq n’en possède plus que le fer. Début 1935 l’élevage est partagé en quatre parts égales et cédé aux quatre fils de Juan Pedro.

La part de Salvador Domecq est achetée par Enrique Calderon, qui lui-même vendra en 1945 deux lots à Tomas Prieto de la Cal qui durant toute sa vie ganadera, maintient à flot cette pureté du sang Veragua, en préservant un patrimoine génétique unique, et une caste aujourd’hui très peu représentée.

Toro de la ganaderia Prieto de la Cal – Encaste Veragua (photo J.Porcar)

Morphologie : le toro d’encaste Veragua possède un pelage majoritairement jabonero, mais l’on y retrouve également du noir et quelques variations de robes, en minorité. C’est un animal au gabarit relativement moyen, avec un large poitrail et d’épaisses et courtes pattes.

La tête ainsi que le morillo sont généralement imposants, les cornes quant à elles demeurent de taille moyenne.

Comportement : Le toro d’encaste Veragua un exemplaire en général compliqué à manœuvrer à la cape. Face à au cheval, ces derniers peuvent faire parfois preuve de beaucoup de pouvoir, et chargeant de loin.

La sélection actuelle a permis à ses animaux de pouvoir durer durant le dernier tiers, bien que leur gros point faible soit la faiblesse, car laissant beaucoup d’énergie face au chevaux de pique. Dans la muleta le Veragua est du genre radical. Où noble et brave ou carrément dangereux.  

Ganaderias d’encaste Veragua : Prieto de la Cal, Fernando Pereira Pahla, Aurelio Hernando.

Toro de la Ganaderia Aurelio Hernando – Encaste Veragua
Compétences

Posté le

2 mars 2020

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 × 28 =


Share This